Mémoire patrimoine de Clohars-Carnoët

Logo grand modèle

Entretenir et promouvoir la mémoire et le patrimoine de Clohars-Carnoët.

Pénétrez au cœur d’une masse de 775 m3 de béton où des hommes ont vécu de bien sinistres années avec la visite d’une casemate réhabilitée, au Pouldu.

Clohars-Carnoët. À la découverte de la casemate des Grands Sables

Article Ouest France du 20 septembre 2021.

Les Journées européennes du patrimoine ont permis au public de visiter plusieurs lieux à Clohars-Carnoët (Finistère), profiter des expositions ou découvrir ces endroits : le site abbatial de Saint-Maurice et les œuvres d’Esteban Richard, la Maison-musée du Pouldu et les carnets de croquis de Charles de Freminville, l’art africain à la chapelle Sainte-Anne.

Au Pouldu, il était également possible de visiter la casemate des Grands Sables, où les membres de l’association Mémoire et patrimoine de Clohars-Carnoët ont reçu de nombreuses personnes tout au long des deux après-midi d’ouverture. Une preuve de l’intérêt porté sur ce pan de l’Histoire par les habitants du pays de Quimperlé et d’ailleurs.

Une garnison de six hommes.

« En 2017, Marcel Gozzi et moi-même avons coécrit un livre, Clohars et la guerre 1939-1945. Après l’édition de ce livre, le conseil des sages a suggéré la restauration de cette casemate, qui était complètement enterrée. Pour cela, nous avons créé l’association Mémoire et patrimoine », explique Gil Van Meeuwen, le président de Mémoire et patrimoine.

« Après la validation des services techniques de la mairie, qui nous ont expliqué que le béton était sain, on pouvait donc entamer un travail de rénovation, poursuit-il. Et après la validation de l’architecte des bâtiments de France, les services techniques ont décaissé, déterré le blockhaus, à l’automne 2018. »

Ce gros œuvre achevé, les membres de l’association ont pu nettoyer l’intérieur, repeindre avec les teintes d’époque, et concevoir un ensemble de panneaux informatifs à destination des visiteurs, avec le soutien de la mairie qui les aide pour la muséographie du site.

Ainsi, le public peut découvrir comment vivaient les soldats allemands dans cette casemate, aux murs en béton armé de deux mètres d’épaisseur, conçue pour une garnison de six hommes au Pouldu, la côte étant devenue la zone de défense Ouest du dispositif de fortification de la base allemande.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mjaymta5ntq4ode5odu1ywi2n2y3ogvmztvjmdm4yzrimtjmzta.jpg
Louison, Maloé, et Azilis ont pu profiter, en compagnie de leurs parents Stéphanie et Alain, de l’ouverture au public de la casemate des Grands Sables à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. | OUEST-FRANCE

D’autres visites le 26 septembre et le 3 octobre.


Le blockhaus était, cet été, ouvert au public tous les mercredis grâce à la présence des bénévoles de l’association. « Nous sommes partis pour des ouvertures plus régulières et nous allons également proposer des visites aux écoles. »

À noter, deux autres après-midi dominicales d’ouverture programmés les 26 septembre et 3 octobre. Il sera possible de visiter la casemate de 14 h à 17 h. Tarif : 2 €.

Article du Télégramme 20/09/2021.

Le travail de mémoire se poursuit à la casemate des Grands Sables, au Pouldu

Le fonds muséographique de la casemate des Grands Sables, au Pouldu, à Clohars-Carnoët, s’est enrichi récemment de plusieurs pièces cédées par un collectionneur privé. Les 370 visiteurs venus pour la fête du patrimoine ont été les premiers à découvrir un uniforme de caporal d’infanterie allemand M43, une veste de l’organisation Todt, deux armes (une mitrailleuse MG34, un fusil allemand All Mauser 98K avec munitions), un télémètre, une caisse contenant le nécessaire médical de l’armée allemande, un casque, une caisse pour détecteur de mines et, dans la chambrée, bouteilles de bière et bidon de lait d’époque.

Gil van Meeuwen, président de l’association a répondu aux questions du public lors de la fête du patrimoine 2021
1940 l’occupation allemande au Pouldu

Visite de la casemate – Les panneaux

1940 – 1945 Les batteries Côtières allemandes de Lorient

LO 14 – Le « Fort Clohars » au Pouldu en Clohars-Carnoët

LO 12 – Pointe des Grand Sables.

https://memoirepatrimoine.wordpress.com/2021/02/03/lo-12-pointe-des-grand-sables/

LO 11. Le point fortifié allemand du Kerrou

LO 10. Le point fortifié de Porsac’h

Le Mur de l’Atlantique à Doëlan.

LE MUR DE L’ATLANTIQUE DE DOELAN A KERFANY

https://memoirepatrimoine.wordpress.com/2020/12/27/le-mur-de-latlantique-de-doelan-a-kerfany/

Journée du Patrimoine 2020 – Les panneaux

Les panneaux explicatifs sont posés, l’intérieur du blockhaus a été restauré.

Dès que la situation sanitaire sera plus favorable nous pourrons ouvrir plus régulièrement.

———————-

La casemate du Pouldu

La poche de Lorient et Clohars Carnoët : le front de la Laïta.

La batterie D est stationnée non loin du bourg, sous le commandement du Capitaine Hoppers Rangers.

https://memoirepatrimoine.wordpress.com/tag/front-de-la-laita/

  Liste chronologique des unités allemandes qui ont occupé Clohars Carnoët

2019

Ouest France : Pays de Quimperlé. Clohars-Carnoët : la casemate du Pouldu s’ouvre au public

Patrimoine. Le public au rendez-vous

https://www.letelegramme.fr/finistere/clohars-carnoet/patrimoine-le-public-au-rendez-vous-22-09-2019-12389555.php

 Publié le 22 septembre 2019 à 17h46 

Le public a répondu présent pour l’édition 2019 de la Fête du patrimoine sur Clohars-Carnoët. Pour preuve, l’affluence qui a surpris les bénévoles de l’association Mémoire et Patrimoine à la casemate des Grands Sables au Pouldu : 197 visiteurs l’après-midi de samedi et ça continuait dimanche !

« Et des questions, des questions, toujours des questions… Plus un grand intérêt pour le mur de l’Atlantique et cette tranche d’histoire de France, de la passion même, parfois, à en juger par les éloges mentionnés sur le Livre d’or. Cela nous réconforte, après la destruction des panneaux extérieurs, la nuit de vendredi à samedi, et le bris de la vitre voilà deux mois », précise Marcel Gozzi, le secrétaire.

——————————–

Bonjour,

Deux ouvrages sur la commune de Clohars-Carnoët viennent d’être publiés chez Liv ‘Editions. Quatre membres de l’association Mémoire et Patrimoine ont travaillé pour qu’ils voient le jour. Les droits d’auteurs reviendront à l’association

Le Pouldu d’autrefois. Le premier livre, « Le Pouldu », est l’œuvre de Marcel Gozzi. L’ouvrage de 102 pages, tiré à 1 000 exemplaires, met l’accent sur l’histoire de la station balnéaire : les hôtels, les maisons remarquables, le Pouldu d’autrefois et, bien sûr, les peintres qui ont fréquenté les lieux. La Maison Musée est bien entendu mise en avant. La ria de Doëlan.

L’autre livre est consacré à la ria de Doëlan. C’est une brochure de 36 pages, tirée à 1 000 exemplaires également et que l’on doit à Marcel Gozzi et à Lydie Le Floc’h. Les lecteurs découvriront, entre autres, des photos du même site à deux périodes différentes. La maquette a été élaborée par Daniel Bazire. Frédérique Le Thoër a traduit le texte en anglais, en allemand et en espagnol. Ses traductions sont disponibles sur une appli de Quimperlé Terre Océane.

https://memoirepatrimoine.wordpress.com/2019/04/09/les-sept-vies-de-paul-gauguin-conference/

Cliquez sur le lien ci-dessus pour plus d’informations :


Casemate du Pouldu. Les services techniques très impliqués

Le blockhaus situé au-dessus de la plage des Grands Sables au Pouldu (Clohars-Carnoët) est en travaux depuis fin septembre 2018.

Réhabiliter la casemate afin de l’ouvrir au public comme élément du patrimoine et témoin de l’histoire est un projet porté par le Conseil des Sages.

Une association a été créée « Mémoire et patrimoine de Clohars-Carnoët », présidé par Gil Van Meeuwen.

Ses membres ont commencé en juillet 2018 à vider la structure des déchets accumulés au fil du temps. Puis, les services techniques de la commune sont intervenus dès fin septembre 2018 pour le mettre à découvert. Ils ont ensuite installé un enrochement avec des pierres données par un agriculteur de Moëlan.

Le toit a été sécurisé (câbles, poteaux), la pelouse semée. Les portes ont été refaites à l’identique.

Sylvain Le Thoër, ferronnier, a travaillé d’après des photos données par l’association Mémoire et patrimoine. Seul point modifié, une porte qui se fermait uniquement de l’intérieur et une poignée à l’extérieur, désormais. Restent les peintures intérieures et l’installation de l’électricité.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/clohars-carnoet/casemate-du-pouldu-les-services-techniques-tres-impliques-29-03-2019-12245583.php#UPAWZ2oiE3Bdo8Rq.99


____________________

logo