2 – Le phare amont (rouge) et la maison du gardien

Le phare amont (rouge) et la maison du gardien

En 1862, Charles Dubreuil, entrepreneur à Quimperlé construisit deux phares.
On les appelle feux d’alignement, parce que les bateaux doivent prendre l’alignement
des deux phares pour entrer dans la ria et éviter les écueils.
Leurs feux sont distants de 326 mètres.
Au début, leurs foyers fonctionnaient à l’huile.
Ils furent électrifiés en 1934, puis automatisés en 2010.
Le phare amont rouge se dresse sur la rive droite de la ria, au lieu dit Mont Sera (ou
encore Toull ar Konikl, le trou du lapin), dans une ancienne carrière de pierres. On
l’appelle aussi Tour-Tan Mont Sera. (Tan signifie feu en breton).
Son foyer domine le niveau de la haute mer à 27 mètres.
Sa lumière porte à 24 km (13 miles).
En 1868, l’entreprise Alain Le Floc’h de Châteaulin construisit la maison de gardien.
Elle est flanquée de deux appentis dont l’un servait au stockage des huiles destinées
aux phares. Un petit appontement permettait au gardien de transporter avec
une barque ses huiles et son matériel d’un phare à l’autre, par le quai de Kernabat.
Les gardiens des phares furent successivement :
Joseph Merer, Georges l’Hyver, Jean Gourmel et Joëlle Grossard (1979 à 2011).
La fonction de gardien fut supprimée en 2011.

Entre 1862 et 1865

En 2015 (© J. Vallois)

Un commentaire sur “2 – Le phare amont (rouge) et la maison du gardien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.