Deux ouvrages publiés !

Deux ouvrages sur la commune de Clohars-Carnoët viennent d’être publiés chez Liv ‘Editions. Quatre membres de l’association Mémoire et Patrimoine ont travaillé pour qu’ils voient le jour. Les droits d’auteurs reviendront à l’association.

Le Pouldu d’autrefois. Le premier livre, « Le Pouldu », est l’œuvre de Marcel Gozzi. L’ouvrage de 102 pages, tiré à 1 000 exemplaires, met l’accent sur l’histoire de la station balnéaire : les hôtels, les maisons remarquables, le Pouldu d’autrefois et, bien sûr, les peintres qui ont fréquenté les lieux. La Maison Musée est bien entendu mise en avant.

La ria de Doëlan. L’autre livre est consacré à la ria de Doëlan. C’est une brochure de 36 pages, tirée à 1 000 exemplaires également et que l’on doit à Marcel Gozzi et à Lydie Le Floc’h. Les lecteurs découvriront, entre autres, des photos du même site à deux périodes différentes. La maquette a été élaborée par Daniel Bazire. Frédérique Le Thoër a traduit le texte en anglais, en allemand et en espagnol. Ses traductions sont disponibles sur une appli de Quimperlé Terre Océane.

Les dédicaces programmées.

Samedi 1er juin, de 10 h à 12 h 30, à la Maison de la presse, rue de Lannevain, et samedi 8 juin, au Carrefour Contact ; mercredi 19 juin, à l’espace culturel Leclerc de Quimperlé, de 14 h à 18 h.

Ils ont mis leurs talents au service de l’association: Marcel Gozzi ( à gauche), Frédérique Le Thoër et Daniel Bazire ( absente : Lydie Le Floc’h)

A la découverte du petit patrimoine de Doëlan

parcours_patrimoine

A Clohars-Carnoët, on dénombre près d’une vingtaine de fontaines, lavoirs, pierres à vache et kroug* entre le port de Doëlan et Toul-douar.

Riche de ce petit patrimoine, la commune vient d’éditer un plan de trois balades pédestres pour découvrir ces trésors, témoins de la vie d’autrefois. Ces éléments patrimoniaux sont matérialisés par 18 bornes (poteaux de bois), allant de la rive droite à la rive gauche de Doëlan.

Les agents du pôle technique ont contribué à la mise en place de ce parcours en effectuant des travaux de mise en valeur et en créant en régie la signalétique.

Le parcours ne comporte pas de difficulté majeure mais l’intégralité du parcours n’est pas accessible aux Personnes à Mobilité Réduite. Chaque boucle se visite en moins de deux heures.

Le plan est disponible à l’Office de tourisme du Pouldu et à la mairie de Clohars-Carnoët :

cliquez ici : plan_parcours_patrimoine_web

————-

Site de la ville de Clohars-Carnoët :

https://www.clohars-carnoet.fr/parcours-patrimoine-doelan/

4 – La maison de Beg Roudou

4 – La maison de Beg Roudou

Mentionnée sur le cadastre de 1823, cette petite maison appartint successivement à Mathurin Le Bras, négociant à Larmor, puis à Pierre-Marie Merer, ferblantier à Doëlan (1920).

Joseph Tonnerre y stocka ses filets de pêche.

Abandonnée, elle fut restaurée, en 1970, par le peintre Émile Compart.
Rachetée en 1975 par l’écrivain Paul Guimard. Elle appartint ensuite à Mme
Benoîte Groult.
Sur la photo, on aperçoit, de la gauche vers la droite :

la maison de Beg Roudou (en face de la petite barque bleue) et, plus à droite, successivement
: le magasin, le petit môle et la grande maison de Joseph Tonnerre.

Doëlan 2_Page_11_Image_0001

La maison de Beg Roudou

Doëlan 2_Page_11_Image_0002

Maison Beg roudou (© J. Vallois)

3 – L’ancienne conserverie de Joseph Tonnerre

3  L’ancienne conserverie de Joseph Tonnerre

En 1872, Joseph Tonnerre, un industriel originaire de l’île de Groix et mareyeur à Doëlan, fit construire une maison (l’une des plus grandes de Doëlan), une presse à sardines et un petit magasin sur la rive droite de la ria.
Il y ajouta un petit môle à la fin du XIXème siècle.
Son activité cessa vers le milieu du XXème siècle.
Sur la photo, on aperçoit, de gauche à droite : le magasin (toit bleu à un seul pan),
le petit môle et la grande maison (à volets bleus).

Conserverie Joseph Tonnerre : 1872

Conserverie Joseph Tonnerre (© J. Vallois)

 

2 – Le phare amont (rouge) et la maison du gardien

Le phare amont (rouge) et la maison du gardien

En 1862, Charles Dubreuil, entrepreneur à Quimperlé construisit deux phares.
On les appelle feux d’alignement, parce que les bateaux doivent prendre l’alignement
des deux phares pour entrer dans la ria et éviter les écueils.
Leurs feux sont distants de 326 mètres.
Au début, leurs foyers fonctionnaient à l’huile.
Ils furent électrifiés en 1934, puis automatisés en 2010.
Le phare amont rouge se dresse sur la rive droite de la ria, au lieu dit Mont Sera (ou
encore Toull ar Konikl, le trou du lapin), dans une ancienne carrière de pierres. On
l’appelle aussi Tour-Tan Mont Sera. (Tan signifie feu en breton).
Son foyer domine le niveau de la haute mer à 27 mètres.
Sa lumière porte à 24 km (13 miles).
En 1868, l’entreprise Alain Le Floc’h de Châteaulin construisit la maison de gardien.
Elle est flanquée de deux appentis dont l’un servait au stockage des huiles destinées
aux phares. Un petit appontement permettait au gardien de transporter avec
une barque ses huiles et son matériel d’un phare à l’autre, par le quai de Kernabat.
Les gardiens des phares furent successivement :
Joseph Merer, Georges l’Hyver, Jean Gourmel et Joëlle Grossard (1979 à 2011).
La fonction de gardien fut supprimée en 2011.

Entre 1862 et 1865

En 2015 (© J. Vallois)

1 – Le pont digue entre les deux rives

Le pont digue entre les deux rives

Autrefois, il n’y avait pas de pont entre les deux rives de la ria. Pour aller d’une rive
à autre, on devait, soit prendre un bateau (il y avait un passeur), soit faire un long
détour par le Bois d’Amour (sentier) ou par le Bourg (route de 7 kilomètres).
Un pont fut construit vers l’extrémité de la ria, en 1937.
Long de 20 mètres environ, il est prolongé par une route digue de 120 mètres.
Cet ouvrage ne doit pas être confondu avec le véritable Pont du qui existe toujours,
caché dans les feuillages, de l’autre côté de la route départementale 316.
A l’extrémité de la ria, au débouché du ruisseau du pont Sénéchal, Il y avait le moulin
à eau de Kerrien et un lavoir. Ces deux ouvrages ont aujourd’hui disparu.

Doëlan 2_Page_04_Image_0001

Le lavoir et le moulin à eau de Kerrien

Doëlan 2_Page_05_Image_0001

Le pont digue (M. Gozzi)